Blog : évolution du projet

Les courageux

… c’est ainsi que j’ai entendu récemment dénommés les parents de notre école par un observateur extérieur.

En effet. C’est courageux, de choisir pour son enfant une structure nouvelle comme la notre – dans le concept comme dans son fonctionnement. Pour certains même, de ne l’avoir choisie que “sur plan”. De choisir une structure petite aussi, par la force des choses aujourd’hui et par choix délibéré demain.

Sans eux l’école n’existerait pas aujourd’hui, cette expérience unique et innovante ne pourrait pas se faire, les conclusions que nous en tireront ne se feraient jamais.

Après presque 2 mois de fonctionnement, les premiers résultats sont là:

les plus grands (9 ans) s’amusent à lire-écrire, et font des progrès visibles en grammaire/orthographe. Ceux de 6 ans font leurs premières tentatives de textes en autonomie et donnent l’exemple aux plus petits, qui s’y mettent eux aussi. Ce n’est pourtant pas au programme, car ils ont 3 ans…

Ceux qui ne parlaient jamais français à la maison s’y sont mis à coeur joie.

Ils chantent de plus en plus, et de plus en plus juste!

Ceux qui n’aimaient pas les maths sont pris au jeu des maths ludiques, notamment par des dynamiques de groupe.

Les traits de leurs dessins et peintures s’affinent.

Les enfants prennent l’habitude de ranger – aussi à la maison.

Ils prennent l’habitude aussi de finir leur travail, par exemple de faire des dessins achevés plutôt qu’une multitude de brouillons.

Les plus petits font des jeux de rôle à la maison, jouant qu’ils sont les grands (de 6 ans!).

Ils se tiennent de mieux en mieux à table.

Les contes et histoires qu’ils racontent sont de plus en plus riches, et ils sont de plus en plus attentifs aux histoires des autres.

L’outil informatique s’apprivoise, ainsi que les appareils photos, les microscopes, les abaques, les jeux d’échecs…

Sont-ce des résultats exceptionnels, comme nous en avons l’ambition? Ils le sont peut-être, mais c’est encore trop tôt pour le dire réellement.

En revanche aujourd’hui, notre structure, ce petit village, respire l’épanouissement et la joie, les frustrations et les échecs aussi, les recommencements et les petits succès.

Merci aux courageux, ceux qui essuient les plâtres. Merci aux pioniers.